-- TOUTE -- Actualités Annonces Conseils santé Partenariats Publications des médecins Séminaires
Deux ans après Koumatekel, la quête de la notoriété perdue de l’hôpital avance.
Actualités  |  10 Septembre 2018 22:00  |  17
ENTREE DE L'HOPITAL
ENTREE DE L'HOPITAL
Deux ans après Koumatekel, la quête de la notoriété perdue de l’hôpital avance.
 
Reprise de l’éditorial du Pr Louis Richard Njock  au moment de sa prise des fonctions paru dans le journal de l’hôpital « La lettre de laquintinie »
« Nous prenons nos fonctions à l’Hôpital Laquintinie de Douala à un moment ou la côte de popularité de cette formation sanitaire est au plus bas. On est alors au lendemain de l’affaire KOUMATEKEL.

Nous avons  entrepris de redorer

« Le blason » de l’Hôpital Laquintinie. Le contenu des actions menées a fait l’objet d’un plan d’urgence. Il s’agissait de sécuriser les recettes par la mise sur pied d’un réseau interne de gestion informatisée des recettes et de  transmission des données.

La sécurité des hommes et des biens au sein de l’hôpital a fait l’objet de l’installation  de la vidéosurveillance ainsi que la  contractualisation d’une nouvelle société de gardiennage. L’amélioration du séjour des patients a donné lieu à une rénovation des toilettes, au changement des matelas, à l’aménagement d’une buanderie pour patients, à la mise à disposition des draps, à la confection d’un abri pour garde malade et une campagne active de lutte contre les mauvaises pratiques est menée au quotidien.

L’environnement de l’hôpital est désormais sain avec le déguerpissement des corbillards qui jonchaient l’accès qui mène à l’hôpital. Une lutte sans merci est à l’origine de la disparition des rabatteurs et un service d’accueil et orientation est désormais fonctionnelle. Le système de tarification par le biais du « code » a laissé place à une tarification selon la nomenclature en vigueur acte par acte et à l’unité. La signalétique interne de l’hôpital a été revue et améliorée.

Voici quelques réalisations phares entreprises en quelques mois.

Beaucoup reste à faire. La gestion des accidentés de CAMRAIL et des dons y afférents prouve que l’Hôpital Laquintinie est de retour. De nombreux témoignages nous confortent dans cette position et nous exhortent à aller de l’avant.

Plusieurs partenaires nous ont fait confiance et c’est le lieu  de les  remercier. Notre gratitude s’adresse à tous et particulièrement au PMUC qui a gracieusement offert 450 matelas pour le confort des patients.

L’Hôpital Laquintinie de Douala cristallise trois enjeux majeurs :

- Le premier est celui de l’éthique et de la déontologie médicale et paramédicale. Aussi longtemps que l’Hôpital Laquintinie de Douala  n’aura pas retrouvé le chemin de la vertu, c’est tout le corps médical et paramédical  qui sera discrédité avec une forte désaffection des formations sanitaires publiques par la communauté.

- Le deuxième enjeu est celui de l’égalité des chances dans l’accès aux soins, principe qui relève des missions de service public de notre formation sanitaire. L’Hôpital Laquintinie de Douala doit garantir un accès aux soins de qualité à toutes les couches notamment celles défavorisées qui viendront à sa rencontre. Il lui incombe tout aussi de relever sa capacité à régler l’épineux problème de la prise en charge des urgences.

- Le troisième enjeu est celui de la formation médicale et paramédicale. L’Hôpital Laquintinie de part sa fréquentation offre un cadre propice à l’incubation des jeunes médecins ainsi que des médico-sanitaires afin que la qualité des soins ne puisse souffrir d’aucune approximation.

Les perspectives sont donc bonnes et l’Hôpital Laquintinie ne demande que le soutien et l’accompagnement de chacun pour que rayonne cet édifice dans le meilleur intérêt de la santé de tous »
 
 
Top